Un courtier est un professionnel qui est expert en courtage. Son métier de courtier implique la mise en relation de plusieurs personnes afin de procéder à des opérations de type achat et revente de biens ou encore d’accompagner la conclusion d’un contrat comme un contrat d’assurance ou de transport.

Ce qu’il faut savoir, c’est que cette profession a vu le jour il y a plusieurs décennies et continue toujours d’exister aujourd’hui. Le courtier et ses fonctions sont très répandus dans le monde. À titre informatif, la pratique du courtage aurait débuté en 1248. Elle concernait notamment le commerce, la navigation et le droit.

D’une manière simple, le courtier se voit comme celui ou celle qui effectue une activité de courtage. Mais quel est vraiment le rôle d’un courtier et dans quel domaine peut-il exercer ?

Pour répondre à toutes ces questions, ce guide sur la définition juridique de courtier vous donnera toutes les informations à connaître sur ce métier à cheval entre les domaines du droit, du commerce et des assurances.

Dans une première partie, nous allons définir ce qu’est réellement un courtier. Ensuite, nous nous focaliserons sur les différentes spécialisations que peuvent exercer les courtiers.

Le métier de courtier : C’est quoi exactement ?

En droit français, le courtier désigne un professionnel travaillant dans le monde du courtage ou de l’intermédiation. Sa principale fonction consiste à mettre en relation deux ou plusieurs individus qui souhaitent réaliser certaines opérations commerciales.

Comme nous l’avons indiqué dans l’introduction, il peut s’agir de la conclusion d’un contrat, d’une vente ou d’achats de marchandises ou encore de biens immobiliers, ainsi que des prestations de service. À titre informatif, une loi de courtage en immobilier a été établie en vue de réglementer l’exercice de ce métier très spécifique.

Le courtage se rencontre dans plusieurs secteurs, comme l’assurance de prêt et de la finance. Le courtage en voyage, le courtage hypothécaire, le courtage immobilier ou encore le courtage en marchandises sont également très représentés parmi les opérations que peut prendre en main un courtier.

De ce fait, on distingue les courtiers d’assurance, des courtiers en valeurs mobilières ou encore des courtiers immobiliers. Afin qu’un courtier puisse exercer sa fonction, il doit suivre une formation IOBSP et être enregistré à l’ORIAS.

Ajouté à cela, si une personne souhaite travailler en tant que courtier immobilier tout en étant salariée, il est souvent nécessaire que l’intéressé possède des expériences probantes en agence mobilière. Avoir travaillé auprès de sociétés de courtage ou pour le compte d’agences immobilières constitue un avantage non négligeable pour occuper ce poste.

À savoir qu’un courtier peut tout à fait exercer son activité de manière indépendante c’est-à-dire sans être le salarié d’une société de courtage.

Pour en savoir davantage sur les spécificités du métier de courtier, nous allons détailler les différents secteurs et missions qu’il peut effectuer dans la deuxième partie de cet article.

Quels sont les différents types de courtiers ?

Dans cette partie, nous allons présenter les différents métiers de courtier avec des exemples délivrés à titre exhaustif.

Les courtiers en assurance emprunteur

Ils sont des intermédiaires entre l’assuré et l’assureur. Inscrits au registre du commerce et sociétés, ils travaillent avec de nombreuses compagnies d’assurance afin de répondre aux besoins de leur client.

Ainsi, ces courtiers négocient des contrats d’assurance pour le compte d’une entreprise ou d’un particulier. Ils agissent en tant que conseillers, commerçants et négociateurs. Ils sont rémunérés par le biais de commissions par les compagnies d’assurance.

Les courtiers en ligne et Ă  escompte

Le courtier en ligne, comme son nom l’indique exerce son activité sur Internet. Il dispose de bases de données très larges pour effectuer des études d’investissement et pour délivrer des conseils en investissement ou encore en assurance et dans l’immobilier (les secteurs les plus courants). Selon les attentes de son client, il sera d’une réelle aide pour se renseigner avant la réalisation d’un projet.

En ce qui concerne le courtier à escompte, ce dernier accompagne tous ses clients dans l’accomplissement des formalités administratives.

Le courtier en crédit immobilier

Ce professionnel exerce le rôle d’intermédiaire dans les opérations entre un établissement bancaire et l’acheteur. Il est ainsi spécialisé dans les opérations de banque et doit posséder de fortes connaissances dans ce domaine.

Pour satisfaire son client, le courtier en crédit immobilier négocie les meilleurs taux pour le compte de son client. Il prend également soin de dénicher les meilleures conditions de financement du marché pour le bon déroulement du projet.

En plus des prêts immobiliers, il se charge aussi de la catégorie des prêts professionnels et des regroupements de crédits.

Afin de bien expliquer les spécificités liées à la fonction de courtier, nous allons nous concentrer à présent sur le métier de courtier en crédit immobilier.

Quels sont les atouts pour travailler avec lui et pour avoir recours Ă  ses services ? Nous vous disons tout.

C’est quoi un courtier en crĂ©dit immobilier ?

Quel que soit le domaine dans lequel le courtier s’engage, ses services sont souvent d’une grande importance pour son client. Toutefois, le courtier en crédit immobilier se retrouve au rang des courtiers les plus prisés.

En effet, investir dans la pierre intéresse de nombreuses personnes, qui plus est lorsque les taux d’emprunts sont bas. Par l’intermédiaire d’un courtier en immobilier, il est possible de contracter un crédit à des taux souvent plus intéressant que lorsque l’on agit seul.

En effet, pour les emprunteurs, il est intéressant de faire appel aux courtiers en crédit immobilier, car ils permettent de profiter d’un taux de crédit qui est souvent à la baisse par rapport à ce que proposent les établissements bancaires directement à leurs clients.

Même si pour déterminer la capacité d’emprunt lors d’un achat immobilier, il est possible d’utiliser des simulateurs ou des comparateurs en ligne, le courtier permet de gagner du temps dans la recherche des offres d’emprunt adaptées pour un projet immobilier.

En outre, le courtier accompagne ses clients dès le montage du dossier jusqu’au déblocage des frais de notaire. Outre le gain de temps, consulter un courtier est souvent conseillé dans le cadre d’un rachat de crédit ou de crédit professionnel ou encore pour le prêt accession sociale.

À titre informatif sur ce dernier point, le dispositif permet à des personnes qui ont de faibles revenus d’obtenir une résidence principale. Il en est de même pour le PTZ ou le prêt à taux zéro.

Du côté des établissements et des partenaires financiers, le courtier est l’un des partenaires bancaires et mandataires privilégiés qui leur assurent de trouver de nouveaux clients. Ces nouveaux clients peuvent être de jeunes actifs ou des professionnels avec plus d’expérience par exemple.

Enfin, un bon courtier en crédit immobilier s’avère être très utile dans la mesure où il a une parfaite connaissance du marché immobilier.

La rémunération d’un courtier

Un dernier élément intéressant concerne la rémunération du courtier. Selon que le professionnel travaille en ligne ou en agence, les honoraires sont déterminés par les commissions en fonction de l’accompagnement fourni par le courtier.

En moyenne, les rémunérations des courtiers en agence ou en ligne oscillent entre 1500 et 2000 euros lorsqu’ils sont salariés. Leurs revenus sont très variables lorsqu’ils travaillent à titre indépendant en tant que prestataires, mais il n’est pas rare de voir un courtier avoir des revenus supérieurs à 10 000 euros par mois.

>