Concours d’attaché territorial

Le concours d’attaché territorial est un concours qui permet d’accéder au statut d’attaché territorial correspondant à un emploi de fonctionnaire de la fonction publique territoriale de catégorie A. Ce professionnel participe à l’élaboration ainsi qu’à la mise en œuvre des politiques et des actions décidées par les élus des collectivités.

Sous la direction d’un directeur général des services principalement, l’attaché territorial exerce des missions de gestion des marchés publics, des études d’urbanisme ou encore des actions sociales par exemple.

Ainsi, la fonction publique territoriale qui emploie une multitude d’agents publics qualifiés, comme c’est le cas pour un attaché territorial, organise des concours chaque année afin de recruter les profils dont elle a besoin pour exécuter des missions de service public.

Ce qu’il faut savoir concernant le concours d’attaché territorial c’est que si l’accès à un tel concours est basé sur le principe d’égalité et de non-discrimination entre les participants, celui-ci est toutefois soumis à plusieurs conditions. Cela, afin de sélectionner les meilleurs candidats pour accompagner les collectivités dans l’atteinte de leurs objectifs.

Toutefois, les concours d’attachés territoriaux n’ont lieu que tous les deux ans. Il est donc préférable de bien se renseigner sur les dates des concours ; à la fois pour se préparer à passer les examens dans les meilleures conditions possible, mais aussi pour le recrutement qui viendra ensuite.

Dans cet article, nous vous verrons ensemble tous les détails pour réussir le concours d’attaché territorial.

Présentation du concours d’attaché territorial

Un attaché territorial fait partie de la catégorie des fonctionnaires territoriaux. Ainsi, il a la possibilité de prétendre à de nombreux postes au sein des collectivités territoriales comme les communes, les départements et les régions.

Étant donné que l’attaché territorial est directement promu au rang de fonctionnaire de la catégorie A après la réussite au concours d’attaché territorial, il peut être affecté dans de nombreux services au sein de la collectivité territoriale.

Il peut par exemple travailler dans la gestion des finances, des ressources humaines, ou superviser la gestion de l’urbanisme. Ainsi, selon son affectation, l’attaché territorial a souvent à sa charge une équipe pour mener à bien ses missions au niveau d’un conseil général, municipal ou régional, par exemple.

À partir de là, il peut donc comme de nombreux fonctionnaires, profiter des avantages en lien avec son statut en matière d’avancement de grade, et ainsi accéder à un poste supérieur mieux rémunéré.

Comme nous l’avons dit un peu plus haut dans cet article, pour pouvoir accéder au poste d’attaché territorial, le candidat doit passer par un concours. Ce dernier diffère selon qu’il s’agisse d’un concours interne ou externe.

Ceci étant, dans le premier cas, le candidat doit s’armer d’une certaine expérience professionnelle pour valider sa candidature. Dans le second cas qui est celui du recrutement par voie de concours externe, le niveau d’un BAC+3 ou équivalent est requis.

La rigueur de la sélection au concours d’attaché territorial s’explique souvent par le fait que la plupart des candidats ne misent pas seulement sur leur chance le jour J pour réussir le concours, mais trouvent bon de se former au préalable dans un Institut de préparation à l’administration générale (IPAG).

Après avoir passé et réussi les examens, l’attaché territorial fraîchement recruté va apprendre les prémices du métier au rang de stagiaire, et cela, avant de poursuivre sa formation pendant cinq jours à L’École Nationale d’Application des Cadres Territoriaux (ENACT). Trois sites existent en France à savoir ceux d’Angers, de Montpellier et de Nancy.

Par ailleurs, si vous souhaitez occuper un autre cadre d’emploi dans la fonction publique. Consultez aussi notre guide complet pour réussir le concours de rédacteur territorial. Suivez le lien pour en savoir plus !

Le concours d’attaché territorial et les conditions générales relatives aux autres concours de la fonction publique

Étant un concours de la fonction publique, le concours d’attaché territorial n’admet que les candidats de nationalité française ou des candidats d’un ressortissant d’un État membre de la Communauté européenne, ou le cas échéant les ressortissants d’un État parti à l’accord sur l’Espace économique européen.

Le candidat qui souhaite se présenter au concours doit au moins être âgé de 16 ans (aucune autre limite d’âge n’est prévue à l’égard des concours de la fonction publique territoriale).

Par la suite, le participant doit également remplir toutes les conditions d’aptitude physique nécessaires pour prétendre à l’exercice des fonctions qui lui seront attribuées en cas de réussite aux examens.

Il doit aussi, au moment du concours, être titulaire de tous ses droits civiques et ne doit pas faire l’objet d’une condamnation incompatible avec l’exercice de la fonction envisagée. Enfin, le candidat, pour pouvoir bénéficier de son accès au concours, doit aussi avoir rempli ses obligations liées à son service national.

Le concours d’attaché territorial interne et externe

Tout comme pour de nombreux autres concours de la fonction publique, le concours d’attaché territorial connaît trois possibilités : une première possibilité qui est celle du concours d’attaché territorial interne et une deuxième, celle du concours d’attaché territorial externe. Le concours connaît aussi une troisième classe souvent affiliée au concours interne.

Ainsi, le concours interne va d’abord concerner environ 30% seulement du nombre total des places disponibles pour passer le concours. Celui-ci est ouvert aussi bien aux agents et fonctionnaires des collectivités territoriales et des établissements publics, qu’aux fonctionnaires prévus par l’article 2 de la loi n°86-33 du 09 janvier 1986.

Par ailleurs, le participant voulant porter sa candidature à un tel concours devra au 1er janvier de l’année de l’organisation dudit concours, être titulaire d’au moins quatre ans d’expérience dans le domaine des services publics.

Ensuite, en ce qui concerne le concours externe d’attaché territorial, celui-ci est accessible pour 50% au maximum de l’ensemble des places disponibles au niveau du concours.

Les candidats appelés à concourir, sous réserve des qualifications juridiques et plus largement de leurs qualifications professionnelles fixées par décret, doivent pouvoir se prévaloir d’un diplôme de licence ou son équivalent et le cas échéant d’un diplôme ou d’un titre classé d’au moins au niveau II ou son équivalent.

Le détail des concours d’attachés territoriaux

Les concours d’attachés territoriaux comprennent deux grandes épreuves. Une épreuve d’admissibilité et une épreuve d’admission qui comptent chacune deux sous-épreuves.

L’épreuve d’admissibilité au concours d’attaché territorial

Cette épreuve compte deux sous-épreuves :

La première épreuve d’admissibilité du concours d’attaché territorial qui est de coefficient 3 dure 4 heures. Celle-ci va d’abord rassembler l’ensemble des spécialités autour d’une composition qui portera sur un sujet d’ordre général.

Naturellement, étant donné la nature du concours, ce sujet va porter sur la place et le rôle des collectivités territoriales en ce qui concerne les problématiques que ces dernières ont l’habitude d’affronter. Ce peut être des problématiques relatives à la culture, la démocratie, l’économie, le droit administratif et le droit public, le droit constitutionnel, la santé, l’urbanisme.

Le but d’un tel sujet est de bien faire ressortir les qualités rédactionnelles des candidats. Il importe également dans le cadre de la notation des candidats de connaître leur aptitude d’analyse, d’argumentation et de projection dans leur futur environnement professionnel.

La deuxième épreuve d’admissibilité du concours d’attaché territorial consiste à rédiger une note de synthèse selon la spécialité choisie par les candidats.

Ainsi, pour les candidats dont le choix s’est porté sur l’administration générale par exemple, l’exercice va porter sur leur capacité à analyser un dossier en relation avec des problématiques d’organisation ou de gestion au sein d’une collectivité territoriale.

Les candidats qui ont choisi la spécialité d’urbanisme et de développement des territoires vont être notés sur leur aptitude à analyser un dossier portant sur un problème récurrent d’urbanisme et de développement des territoires.

Pour les candidats qui ont choisi la gestion sanitaire et sociale, il sera plutôt question de problématiques relatives aux domaines sanitaires et sociaux, etc. …

Cette épreuve a un coefficient 4 et dure quatre heures.

=> En passant, consultez notre dernier article sur les problématiques d’organisation juridictionnelle en France. Il s’agit d’un cours très important pour comprendre comment fonctionne l’organisation des juridictions françaises. Pour en savoir plus, cliquez sur le lien bleu. 

L’épreuve d’admission au concours d’attaché territorial

L’épreuve d’admission compte aussi deux épreuves :

Ainsi, la première épreuve d’admission du concours d’attaché territorial consiste en un entretien ou une mise en situation professionnelle. Ce qui est ici noté/ évalué ce sont les connaissances administratives générales du candidat.

Cet exercice vise également l’évaluation de l’aptitude du candidat à exploiter ces connaissances, au même titre que sa motivation et sa capacité à assurer des missions correspondantes au choix de sa spécialité. Il s’agit ici d’une épreuve de coefficient quatre, d’une durée de vingt minutes.

La deuxième épreuve de la seconde partie du concours d’attaché territorial est une épreuve orale de langue vivante. Elle ne dure que quinze minutes. Elle va se porter sur une traduction d’un texte sans l’usage d’un dictionnaire qui est ensuite suivi d’une conversation.

La langue de traduction en langue étrangère se fait au libre choix du candidat lors de l’inscription, c’est-à-dire en allemand, en anglais, en espagnol, en italien, en grec, en néerlandais, en portugais, en russe ou en arabe moderne. Une épreuve d’une durée de quinze minutes, avec un temps de préparation de même durée de coefficient 1.

Le recrutement d’un attaché territorial

Les missions d’un attaché territorial

L’attaché territorial est un fonctionnaire de catégorie A. Ainsi, il exécute ses missions sous l’autorité des directeurs généraux des services des départements et des régions, mais aussi sous celle des secrétaires généraux ou des secrétaires des communes et des directeurs d’établissements publics.

Dans d’autres cas, les attachés territoriaux travaillent sous l’autorité de directeurs généraux adjoints d’établissements publics ou encore sous l’autorité des administrateurs territoriaux affiliés à ladite collectivité ou établissement.

Dès lors, dans le cadre de leurs missions, les attachés territoriaux qui ont réussi le concours d’attaché territorial doivent s’appliquer à la conception, mais aussi à la mise en œuvre des politiques publiques dans le domaine administratif, mais aussi financier, économique, sanitaire, et bien entendu social.

Ils occupent aussi des fonctions à responsabilité particulière. Cela peut être envisagé dans le cadre de la gestion des achats et des marchés publics, de la gestion immobilière, mais aussi dans le cadre de la gestion des ressources humaines, et bien d’autres encore.

Par ailleurs, ils peuvent aussi être chargés de différentes actions en ce qui concerne la communication interne/externe à leur service. Cette communication influence grandement l’aménagement, l’animation, mais aussi le développement économique, social et culturel des collectivités pour lesquelles ils exercent leurs missions.

Ainsi, encadrer et assurer la direction du bureau ou service dont il/ elle a la responsabilité, constitue la valeur même de la fonction d’attaché territorial.

Les rémunérations des attachés territoriaux

Après la réussite au concours d’attaché territorial, les rémunérations des attachés territoriaux varient par rapport à une grille appelée la grille indiciaire territoriale. Cette dernière montre les fluctuations de salaire brut des attachés territoriaux selon le grade qui est le leur.

Ainsi, le grade en question varie selon cinq grades, selon que l’attaché territorial est promu au grade d’Attaché hors classe, de Directeur territorial, celui d’Attaché principal ou d’Attaché, la rémunération va être différente.

La grille indiciaire territoriale ainsi nommée, représente la rémunération brute, donc elle n’inclut pas dans le calcul les bonifications indiciaires, les primes et les indemnités, dont l’agent à la possibilité de bénéficier.

Selon le grade, la grille est calculée par rapport à un échelon qui varie selon le cas d’un an à 4 ans. La grille compte également une case d’indice brut et d’indice majoré qui détermine également le calcul du salaire brut.

Ainsi, dans le grade d’Attaché hors classe qui fait un total de 7 échelons, le salaire brut, va varier de 3069,35 € à 4554,80 €.

Dans le cas d’un attaché territorial avec le grade de Directeur territorial, les 7 échelons qu’ils comptent bénéficient d’un salaire brut de 2 802,24 € à 3 861,28 €

Le grade d’Attaché principal qui compte 10 échelons, quant à lui, connaît un salaire brut de 2 343,01 € à 3847,23 €.

Avec le grade d’Attaché qui compte 11 échelons, le salaire brut, dans ce cas, va varier de 1 827,55 € à 3153,69 € au maximum.

Les chiffres délivrés ici sont ceux qui sont applicables par rapport aux décrets qui réglementent la rémunération d’un attaché territorial à la date du 04 mars 2021.

 

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>