après une licence en droit ?

Guide d’orientation pour un projet professionnel après une licence en droit : Lorsque les étudiants entament un cursus en droit, la plupart du temps, ils prévoient dès le début de leurs études d’obtenir les diplômes nécessaires pour exercer un métier juridique tout de suite après une licence en droit, un master ou un doctorat.

L’objectif de faire des études de droit consiste alors à faire partie du cercle très fermé des avocats, magistrats, huissiers de justice ou encore des juristes pour ne citer qu’eux.

Même si certains décident de travailler après une licence en droit, et ce, dès l’obtention du diplôme, une grande majorité d’étudiants prévoient de poursuivre leurs études jusqu’au master. Certains espèrent même obtenir un doctorat.

Les titulaires d’une licence en droit peuvent aussi se réorienter vers une autre filière pour booster leurs compétences et occuper un poste qui leur convient mieux.

En définitive, le choix du cursus universitaire dépend entièrement des aspirations professionnelles de l’étudiant. En amont de la poursuite des études après une licence en droit, il donc important d’évaluer son projet professionnel et de s’orienter en fonction de ses choix, ainsi que de sa personnalité 🙂

Alors : Que faire après une licence en droit ? Voici nos conseils !

L’élaboration du projet professionnel après une licence en droit

Il peut s’avérer difficile pour les jeunes étudiants d’élaborer un projet professionnel dès le début de leur vie d’universitaire. Et pour cause, leur méconnaissance du marché du travail et le manque d’informations au lycée bien souvent ne leur permettent pas de s’orienter professionnellement en toute connaissance de cause. Ainsi, les jeunes étudiants ont tendance à se laisser séduire par le droit parce que cette filière offre de nombreux débouchés.

Reste à savoir si l’un de ces débouchés les inspire réellement et les motive assez pour terminer leurs études afin de trouver un emploi au sein duquel ils pourront s’épanouir réellement. Pour s’assurer d’avoir choisi la bonne filière, il est nécessaire d’élaborer un projet professionnel solide et de choisir la suite de son cursus avec soin afin de poursuivre la meilleure orientation après la licence en droit.

Guide d’orientation après une licence en droit : Qu’est-ce que le projet professionnel ?

Un projet professionnel se définit comme la finalité des études et des stages que l’étudiant a effectués afin de trouver un emploi qui lui correspond. Pour atteindre ce but, il a peut-être décidé de suivre un cursus en droit et il est important de bien le préparer avant même d’entrer à la fac.

Toutefois, il n’est pas rare que les jeunes ayant obtenu une licence en droit remettent en question leur projet professionnel, soit parce qu’ils ont été déçus des enseignements reçue pendant les CM de droit (cours magistral de droit), soit parce qu’ils décident de capitaliser sur d’autres compétences pour exercer leur future profession (juridique ou non).

Afin de connaître les différents métiers qu’ils peuvent exercer une fois diplômés, il est pertinent d’effectuer des stages.

En effet, après avoir effectué un premier stage, les étudiants en droit sont alors capables de déterminer leur orientation professionnelle avec une plus grande sérénité. D’autant plus qu’ils peuvent définir leur projet professionnel en fonction de leur projet personnel.

À cet effet, ils ont par exemple la possibilité de définir le lieu où ils vont exercer en prenant en considération la proximité avec leur famille (même si d’après les statistiques, la plupart des étudiants n’ont pas de réticente particulière à vivre dans une nouvelle région).

Dans tous les cas, l’élaboration d’un projet professionnel repose sur cette idée qu’il faut connaître ses besoins, ses envies pour optimiser son orientation et trouver le métier de ses rêves.

Si votre projet professionnel ne coïncide en rien avec votre projet personnel et votre personnalité, réfléchissez-y longuement avant de prendre une décision, car vous risqueriez de perdre du temps et de l’énergie après une licence en droit, en faisant le choix notamment de repartir à zéro.

*** Par ailleurs, nous tenons aussi à vous informer que : Savoir prendre des notes en cours de droit à ce stade de votre parcours universitaire est un grand avantage pour réussir vos études de droit. Cliquez sur le lien bleu pour découvrir nos nouvelles méthodes ! *** 🙂

Guide d’orientation après une licence en droit : Pourquoi élaborer un projet professionnel ?

Souvent, les étudiants ne limitent pas le nombre de professions qu’ils envisagent d’exercer une fois leurs diplômes en poche. De ce fait, leur projet professionnel reste le meilleur moyen de les orienter.

Bien entendu, il convient d’évaluer toutes les possibilités pour augmenter ses chances d’intégrer le milieu professionnel après une licence en droit. Mais l’affinement des recherches repose essentiellement sur l’aspiration professionnelle.

Par ailleurs, le projet professionnel est aussi une réelle source de motivation pour l’étudiant, car il fait figure de véritable feuille de route.

C’est grâce à lui que bon nombre d’étudiants en droit ont entrepris leurs études et qu’ils ont réussi à déployer les moyens nécessaires pour obtenir leur diplôme de licence à Bac +3 en passant par les masters à Bac+5, jusqu’au doctorat à Bac+7.

En élaborant un projet professionnel bien ficelé, l’étudiant se sentira plus motivé et fera preuve de sérieux dans le cadre de ses études de droit puis dans ses recherches de travail.

Le projet professionnel constitue ainsi un moyen efficace pour trouver un stage de fin d’études ou un premier emploi. L’employeur ou le patron de stage se sent plus convaincu d’une candidature lorsque celle-ci est étroitement liée à l’aspiration professionnelle du candidat bien réfléchi.

De ce fait, si vous souhaitez débuter des études de droit ou si vous faites déjà partie d’une promotion en fac de droit, la présentation de votre projet professionnel pourra convaincre votre futur employeur de vos compétences et de votre réelle motivation pour le poste que vous convoitez. Pensez à l’inscrire dans votre lettre de motivation.

Comment élaborer son projet professionnel après la licence en droit ?

Lorsque vous n’avez pas d’idée précise sur ce que vous voulez faire, prenez le temps de vous demander ce que vous aimez réellement. Notez tous vos projets professionnels sur un carnet et analysez celui qui vous inspire le plus. Prenez en compte vos qualités et vos défauts, vos activités extra-scolaires, votre sociabilité, les avis de vos proches ou encore un sujet spécifique que vous maîtrisez.

Si vous avez déjà côtoyé le milieu professionnel à travers des jobs de vacances ou encore un stage, notez l’ambiance de travail qui vous motive. L’atmosphère change en fonction de l’étendue d’une entreprise. En effet, elle est plus familiale dans les petites sociétés du type PME, alors que l’ambiance peut paraître glaciale et trop hiérarchisée dans une grande entreprise.

Dressez une liste de vos compétences afin de convaincre les recruteurs de votre efficacité. L’une ou plusieurs d’entre elles vous seront sans doute nécessaires pour un poste spécifique. Si vous souhaitez poursuivre votre cursus universitaire, ces informations vous seront utiles pour sélectionner votre spécialisation. En effet, vous pouvez vous-même définir si vous vous sentez plus à l’aise dans le secteur privé ou plutôt dans le secteur public.

Pour vous donner une petite idée, sachez que le secteur public vous demandera de passer des concours souvent exigeants étant donné la concurrence avec un nombre important de candidats pour peu de postes disponibles (cela varie en fonction des concours et du niveau de diplôme requis). Toutefois, les salariés profitent d’une grande stabilité professionnelle. Sachez aussi que les organisations internationales ont tendance à prendre leur temps pour recruter.

Dans le secteur privé, il en est autrement puisque le recrutement est plus rapide en raison des besoins urgents des entreprises et notamment des entreprises internationales. En outre, les possibilités d’évolution de carrière sont plus nombreuses dans le secteur privé que dans le secteur public.

Pour que votre projet professionnel soit excellent, évaluez chaque option qui s’offre à vous. Consultez les profils correspondant à chaque métier pour vous indiquer le parcours que vous devez suivre.

Certains sites vous renseignent sur les qualifications requises pour un poste spécifique. De cette façon, vous avez la possibilité d’accélérer vos recherches.

Sélectionnez les entreprises les plus réputées dans le secteur que vous prévoyez d’intégrer après votre licence en droit. Vous avez notamment le choix entre les start-ups, les PME et les ETI. Faites le point sur les éventuelles particularités de chaque structure et des postes susceptibles d’y être proposés. Là encore, vous aurez besoin d’internet pour affiner vos recherches.

Pour finir, vos expériences professionnelles compteront davantage si vous prévoyez d’intégrer une entreprise. Si vous n’en avez pas encore à part un stage de courte durée, valorisez vos compétences dans votre projet professionnel.

Si un poste en particulier vous intéresse, faites connaître vos réelles motivations au recruteur en lui présentant un document qui relate votre aspiration professionnelle. Cette initiative démontre à quel point vous êtes motivé à occuper le poste proposé et comment vous comptez exécuter les tâches qui y sont liées.

Quelle orientation choisir après une licence en droit ?

Guide d’orientation après une licence en droit : La licence en droit vous ouvre la voie sur de nombreuses possibilités. Vous avez le choix entre poursuivre votre cursus universitaire en droit ou dans une autre filière, intégrer le milieu professionnel ou alterner les deux. Si vous sélectionnez la première option, plusieurs spécialisations s’offrent à vous. Sinon, vous pouvez aussi vous réorienter vers d’autres filières (et notamment en école de commerce) en fonction de votre projet professionnel.

Dans le cas où vous prévoyez de rechercher un emploi correspondant à votre diplôme et à vos aspirations professionnelles, sachez que les domaines d’activités liés au droit sont assez nombreux, ce qui vous laisse l’embarras du choix. Vous pouvez éventuellement participer à certains concours correspondant à votre niveau d’études.

L’alternance entre études et travail constitue une excellente option pour ceux qui souhaitent enrichir leurs connaissances tout en acquérant une expérience professionnelle dans le milieu juridique. La conciliation de ces deux options booste vos possibilités d’évolution de carrière puisque cela enrichit vos bagages et vos compétences.

Par ailleurs, la réorientation peut se révéler nécessaire à certains postes comme celui de Chef de service au sein d’une entreprise privée. En effet, ces professionnels sont souvent amenés à représenter des entreprises importantes auprès de partenaires ainsi qu’en interne, d’où la nécessité de connaître au minimum leurs statuts et leurs activités. Enfin, il est aussi apprécié d’avoir un double cursus si vous visez un poste d’avocat d’affaires. Connaître le secteur des entreprises pour lesquelles vous allez organiser leur défense est un plus non négligeable.

Découvrez en détail les différentes options possibles après une licence en droit dans les prochains paragraphes 😉

Guide d’orientation après une licence en droit : Obtenir un master ou un doctorat en droit

Certes, après une licence en droit de nombreux débouchés sont disponibles, mais un master multiplie vos chances de faire une belle carrière dans le milieu juridique. Un bac+5 fera de vous un juriste accompli et plein de ressources. C’est pourquoi la poursuite des études est vivement conseillée aux étudiants après une licence en droit.

Dès la première année, l’étudiant doit au moins prévoir de terminer son master 1 en droit. En effet, les postes importants dans le domaine juridique requièrent ce diplôme au minimum. C’est par exemple le cas du notariat, de l’administration publique, des avocats ou encore des fonctions judiciaires.

Par ailleurs, les nouveaux diplômés d’une licence en droit peuvent aisément choisir leur spécialisation. Ils peuvent opter pour le droit public, le droit privé ou le droit international en fonction de leur projet professionnel.

Dans le secteur du droit privé, vous pouvez poursuivre jusqu’au master 2 en droit social, droit des affaires, droit immobilier, procédures judiciaires, en droit fiscal, droit foncier et en droit de la santé. La spécialisation dure deux années d’études après une licence en droit. D’autres spécialités sont possibles, renseignez-vous au maximum.

Concernant le secteur public, celui-ci vous propose des spécialisations plus variées, allant du droit de l’environnement aux marchés publics, en passant par le droit administratif et le droit douanier. Le droit international est l’option la mieux adaptée si vous prévoyez d’œuvrer dans des multinationales ou dans le domaine du commerce international.

L’obtention d’un master 1 ou 2 en droit fera de vous un profil privilégié auprès des recruteurs et des jurys. En effet, certains postes de la fonction publique ne requièrent qu’une licence en droit, mais les titulaires d’une maîtrise en droit sont favorisés en raison de leur niveau. C’est d’ailleurs pourquoi il est vivement recommandé aux jeunes bacheliers de poursuivre leurs études jusqu’au master.

Bien entendu, ceux-ci peuvent même aller jusqu’au doctorat si l’envie et la passion les mènent jusque-là. Néanmoins, pour parvenir à ce niveau d’étude, vous devez disposer d’une grande motivation et de temps pour étudier. Au bout des cinq années d’études de master, les jeunes éprouvent souvent le besoin d’intégrer le monde professionnel rapidement. De ce fait, la plupart décident d’abandonner le doctorat puisque la durée du cursus se prolonge jusqu’à six années de plus.

Si vous envisagez votre inscription en doctorat, demandez auprès des 270 écoles doctorales réparties dans toute la France. Après la validation des candidatures, les futurs doctorants sont encadrés dans le cadre de leurs recherches et de la réalisation de leur thèse.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la poursuite des études en doctorat peut être associée à un travail (comme devenir chargé de TD à la faculté par exemple) ou à un stage comme dans un cabinet d’avocat. Certes, les recherches prennent du temps, mais il est toujours possible de concilier deux activités à la fois selon votre motivation.

Guide d’orientation de projet professionnel après une licence en droit : Rechercher un emploi

Après une licence en droit, il est possible de trouver un emploi à la hauteur de vos connaissances, expertises et expériences professionnelles. Dans le domaine judiciaire par exemple, vous pouvez concourir pour devenir collaborateur de notaire, clerc d’huissier ou lieutenant de police.

La fonction publique vous ouvre également ses portes en organisant divers concours en vue de devenir administrateur public, contrôleur des finances publiques, inspecteur du travail ou encore chargé des affaires étrangères. Une fois le concours réussi, vous devez passer par une formation octroyée dans une école spécialisée pendant une ou deux années consécutives.

Ce n’est qu’après que vous occuperez votre poste.

Autrement, tentez votre chance au sein des entreprises. Il se peut que vous trouviez un poste correspondant à votre niveau dans l’une de ces structures. Certes, les chances sont minces, mais certaines sociétés sont moins exigeantes au niveau des diplômes. Consultez les fiches de poste pour vous faire une idée du poste adapté à votre diplôme.

Enfin vous pouvez aussi devenir freelance et vendre vos services sur différentes plateformes en ligne.

Guide d’orientation après une licence en droit : L’alternance entre les études et le travail

Dans ce cas de figure, il faut trouver le bon créneau pour les études et bien entendu le travail. Souvent, les étudiants consacrent une moitié de leur journée à leurs études et l’autre moitié à leur travail.

Cependant, vous devez vous attendre à ne presque plus avoir beaucoup de temps pour vous. Cette alternative demande de nombreux investissements et efforts personnels.

En effet, le cumul de deux activités différentes peut vous surmener si vous n’y êtes pas habitué. De ce fait, vous devez vous habituer à votre rythme au début. Une fois que vous avez pris vos marques, vous pouvez poursuivre vos études sans aucun problème tout en travaillant.

L’alternance des études et du travail constitue un réel avantage puisque l’apprenant enrichit ses expériences professionnelles tout au passant à un niveau supérieur dans le cadre de ses études. Les possibilités d’évolution ne sont pas exclues. D’autant plus que les recruteurs ne passent jamais à côté des meilleurs profils, c’est-à-dire ceux qui sont à la fois expérimentés et doués dans leur domaine.

Guide d’orientation de projet professionnel après une licence en droit : Le double cursus

Vous vous demander : Quelles études après une licence en droit ? Que choisir pour compléter la formation par une autre filière ? Vous pouvez cumuler deux cursus à la fois dans certaines universités. D’ailleurs, vous avez la possibilité d’entamer un double cursus après le niveau bac. D’autant plus que vous pouvez associer le droit à une filière qui s’y rapporte comme l’économie, le commerce international, la gestion ou encore l’histoire.

Le plus souvent, les étudiants en droit décident d’étudier une langue étrangère en plus. En effet, les juristes bilingues sont particulièrement recherchés, surtout dans le cadre d’une collaboration entre deux entreprises internationales ou deux pays tout simplement. Les futurs ambassadeurs et diplomates sont ceux qui ont le plus besoin de cette formation en langues étrangères.

Ces formations sont généralement sanctionnées par des diplômes reconnus par l’État. Il convient toutefois de sélectionner la bonne langue à apprendre afin d’éviter de se réorienter plus tard et de perdre une année d’études (quoi que maîtriser une ou plusieurs langues étrangères, c’est toujours un plus pour soit notamment si vous aimez voyager).

Guide d’orientation après une licence en droit : La réorientation

Après une licence en droit, certains étudiants se remettent en question sur leur orientation professionnelle. Il y en a qui souhaitent carrément se réorienter vers un autre domaine en tenant compte bien entendu de leur projet professionnel. Actuellement, les écoles de commerce ont la côte auprès des étudiants. Et pour cause, les profils commerciaux sont les plus recherchés sur le marché du travail.

Pour ne pas perdre les connaissances que vous aviez acquises durant votre cursus en droit, optez pour une filière similaire ou qui y a trait, comme le marketing, la communication ou l’ingénierie. Les écoles de commerce d’aujourd’hui proposent des formations et des stages qui initient les étudiants à des domaines variés. Elles s’associent même avec des entreprises pour assurer l’intégration de leurs meilleurs profils.

Étant donné l’évolution des technologies modernes, le domaine de l’ingénierie est également en pleine expansion. Cependant, cette filière est réservée uniquement aux jeunes titulaires d’un bac S. Vous pouvez par exemple associer votre licence avec un master en ingénierie. En effet, il est possible de concilier le droit avec cette filière particulière et très technique.

Certains postes d’ingénieurs exigent même des connaissances poussées en droit, comme c’est par exemple le cas dans le cadre de fabrication de nouveaux produits dans les télécommunications. En effet, il peut s’avérer nécessaire de connaître la légalité de la vente de certains produits.

Concrètement, la conciliation de deux filières constitue un atout indéniable pour chaque profil.

Les métiers du droit et de la justice

Si à l’obtention de votre licence, vous décidez d’entrer dans le monde professionnel tout en restant dans le domaine du droit, il est nécessaire que vous sachiez toutes les options qui s’offrent à vous. Vos débouchés dépendent en effet, de votre spécialisation. Vous devez donc choisir votre parcours en fonction de vos projets professionnels. Êtes-vous spécialisé dans le droit privé ou le droit public ? Voulez-vous entrer dans la fonction publique (via les concours administratifs) ou dans le secteur privé ?

Afin de faciliter votre choix, nous vous proposons la liste des métiers du droit suivante avec tous les détails pertinents :

Assistant administratif et assistant juridique : L’assistant juridique, comme son nom l’indique aide un professionnel du droit tel un avocat, notaire, huissier … L’assistant assure la fonction de secrétariat juridique, ce qui inclut par exemple l’organisation du planning, l’accueil des clients, voire même la correction ou l’élaboration de contrats ou d’actes. L’entrée dans l’assistanat est soumise aux conditions d’embauche traditionnelles.

Assistant en ressources humaines : Si vous vous êtes spécialisés dans le droit privé, notamment dans le droit du travail, l’assistanat en ressources humaines est pour vous. Vous aurez pour tâche d’assister le juriste d’entreprise dans le recrutement et la gestion administrative et financière du personnel de l’entreprise (congé, salaire, formation …).

Directeur des services pénitentiaires : Il s’agit d’un fonctionnaire qui a pour fonction d’encadrer, d’assurer la direction, la conception, l’expertise et le contrôle des établissements, circonscriptions et les services de l’administration pénitentiaire. Les qualités requises pour cette fonction.

Greffier des services judiciaires :  Un greffier est un auxiliaire de justice dont le recrutement se fait par concours. Sa formation se déroule à l’École nationale des greffes. Les greffiers assurent le bon déroulement de la procédure devant les juridictions, ainsi que l’authenticité des actes établis par les magistrats au cours du procès. Si travailler aux côtés des juges et au centre de l’appareil judiciaire vous enchante, alors ce métier est fait pour vous.

Inspecteur des impôts : Si vous aimez les chiffres, ce métier est fait pour vous. Il vous faudra passer un concours d’abord avant. La compétition est assez rude étant donné que vous aurez à concourir avec ceux qui ont un master 1 et 2. Un inspecteur des impôts a pour mission de contrôler les déclarations fiscales des contribuables et de gérer à la fois des recettes et les dépenses des pouvoirs publics. Il s’agit d’un métier très intéressant avec de nombreux avantages notamment financiers.

Officier de police : Un diplôme de licence permet de passer le concours d’entrée à l’École Nationale Supérieure. Ce métier est parfait pour ceux qui veulent maintenir directement l’ordre public.   Il a pour mission de seconder ou de suppléer le commissaire de police. Il doit également dresser les procès-verbaux …

Il ne s’agit pas d’une liste exhaustive. Cette liste vous permettra seulement de vous orienter dans le choix de votre future profession. Pensez à faire des recherches approfondies sur chaque métier sans oublier votre spécialisation avant de vous lancer.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>